Mütiilation - Remains Of A Ruined, Dead, Cursed Soul

Mütiilation - Remains Of A Ruined, Dead, Cursed Soul - 6/6 - par Stryg
Mütiilation  -  Remains Of A Ruined, Dead, Cursed Soul
Groupe : Mütiilation
Album : Remains Of A Ruined, Dead, Cursed Soul
Genre :
Année : 0000
Label :
Pays :
Durée : 0000-00-00
Remarques :
Note : 6/6
FacebookTwitterGoogle+Email


Groupe : Mütiilation
Album : Remains Of A Ruined, Dead, Cursed Soul
Genre : Raw Black Metal
Année : 1999
Label : Drakkar Productions
Pays : Finlande
Durée : 43 minutes


Tracklist :

1 - Suffer The Gestalt
2 - To The Memory Of Dark Countess
3 - Possessed And Immortal
4 - Through The Funeral Maelstorm Of Evil
5 - Travels To Sadness, Hate & Depression
6 - The Fear That Freeze
7 - Holocaust In Morning Dawn
8 - Dawn Of The Fallen Angels (BONUS)
9 - Under The Fullmoon (BONUS)



Mutiilation ou le black metal à l'état pur... Mutiilation pratique un black metal underground au son "raw", aux ambiences ultra-malsaines... Attention, Mutiilation ne pratique pas un "black metal" à la Anorexia Nervosa, Marduk ou Emperor ! On pourrait chercher ses homologues chez Vlad Tepes, Black Funeral ou encore Xasthur tant les atmosphères créées par ce combo est dépressif et hypnotique ;

A termes de comparaison, je dirais que cet album est bien supérieurs aux dernières productions du groupes comme "Majestas Leprosus" ou "Rattenkônig" fraichement arrivé. On parle ici des premiers Mutiilation, le son est bien crade, les ambienes plus lentes et bien plus mélancoliques (c'est un euphémisme, car Mutiilation = depression). Car "Remains Of A Ruined, Dead, Cursed Soul" est une sorte de "compilation" des démos du groupe sous la forme d'un album. Trève de bavardages, interessons nous à l'album en lui-même.

Pour commencer, le seul groupe qui me fit autant déprimer que Mutiilation, c'est Xasthur en personne ! c'est dire... Les ambiences sont dépressives, extremement tristes et mélancoliques. Tantôt rapides, tantôt lentes, voir "doomesque" les premières compositions du groupe se révèlent être un joyau de déprime pure, de malsainité absolue. L'intro vous fait rentrer directement en contact avec cette atmosphère tellement spéciale et malsaine, grace à cette ambience "ritual" propre aux méfaits d'Abruptum (en plus constuit je l'admet). Puis, ça part, le raw black metal arrive, vous enfonçant directement à six pieds sous terre, dans un cercueil pourri, empli de rats et d'eau croupie. Un régal ! Les titres s'enchainent sans ennui, tous plus depréssifs et vomitifs les uns que les autres. Cela me fait quelque peu penser à Vlad Tepes, sombre, poignant comme la main d'un mort...

Je vous conseille surtout le titre bien nommé "Travels To Sadness, Hate & Depression" aux riffs excellents, titres et puissants. Ainsi que "Through The Funeral Maelstorm Of Evil" avec ce moment à la guitare acoustique à environ 5:47.

Parlons maintenant de la voix de Mayhna'ch qui ne ressemble en rien aux vocaux laissés sur "Rattenkônig" ou toute autre récente production ; elle est aigue, froide, déprimante (un peu comme Varg Vikernes de Burzum) mais paradoxalement tellement......"humaine"...

Bref, vous l'aurez compris, Mutiilation est ultime, depressif, dans la veine de Xasthur ou Vlad Tepes....

Incandescent.


Commentaires